L’ÉCONOMIE LOCALE

PRODUITS LOCAUX

La vigne
Notre région est particulièrement propice à la culture de la vigne. Le climat y est tempéré. La nature des sols est très variée : argile à silex, argilo calcaires sur sol crayeux, les sables sur argiles, les graviers légers, les faluns…

La combinaison de ce climat et de ces sols variés, permet la culture de plusieurs cépages, d’où une grande variété de vins fins et fruités qui se déclinent en blanc, rosés, rouges ou fines bulles :

Cépage rouge : Gamay, Cabernet Sauvignon, Côt, Pineau d’Aunis, Pineau noir…
Cépage blanc : Sauvignon, Chenin blanc, Chardonnay…

Les vins de Sauvignon sont aromatiques. Très vifs, ils évoquent le genêt, le chèvrefeuille et les fruits exotiques. Le Chenin blanc est destiné aux vins de fines bulles où il exprime des senteurs de brioche, de pomme verte et de miel. Le Gamay donne des vins légers aux arômes de fruits rouges. Les rosés proviennent d’assemblages classiques donnant des vins frais et délicats ; le Pineau d’Aunis donne un rosé de caractère au ton épicé unique.

La vinification : Le vin nait de la fermentation du jus ou du moût de raisin frais. La vinification consiste essentiellement en la transformation du sucre naturel du raisin sous l’effet de levures présentes sur la peau de la baie de raisin ; ainsi le sucre se transforme en alcool et en gaz carbonique (d’où le bouillonnement dans les cuves de vinification).

De nombreux panneaux de signalisation vous invitent à rencontrer les vignerons, passionnés par leur métier qui vous feront découvrir leurs vins et vous initieront à la découverte des saveurs et de la personnalité de leurs crus.

Quelques conseils pour vous initier à l’œnologie :

1) Observer
Votre verre est posé sur la table, vous pouvez évaluer la robe du vin :

· sa couleur
Pour les vins blancs, les nuances vont du jaune très pâle au jaune doré, voire ambré.
Les rosés s’échelonnent du gris à l’orangé.
Pour les rouges, la palette est vaste, du violacé aux nuances orangées dites tuilées en passant par les différentes teintes de rubis.

· son intensité (pâle, soutenue, profonde)
· sa brillance (vive, franche, terne) et sa limpidité (cristallin, transparent, trouble, laiteux avec ou sans dépôt).

Prenez votre verre par sa jambe et penchez-le doucement à la lumière pour observer les nuances de sa robe, faites tourner délicatement le vin dans le verre pour observer les «jambes» ou les «larmes» qui vont vous donner une idée de la consistance du vin : plutôt gras et concentré, ou plutôt fluide et léger.

La couleur du vin vous donnera des indications sur son âge et son caractère.

2) Sentir

Plongez votre nez dans votre verre, flairez, inspirez, prenez un peu d’air et recommencez. Vous allez percevoir des senteurs subtiles, puissantes, fraîches, agréables… ou déplaisantes si le bouchon a joué un mauvais tour au vin.

Tous ces arômes vont peut-être évoquer en vous un parfum de fleurs, un dessert aux fruits, une brioche au four, des épices, une cueillette de champignons et bien d’autres encore.

3) Goûter

Votre vin est-il mince, charnu, suave, capiteux, lourd, corsé, léger, légèrement pétillant ? C’est en faisant rouler le vin dans toute la bouche, en le mâchant avec la langue selon l’usage et en faisant un effort d’attention que vous pourrez en profiter pleinement.

Une fois le vin avalé, ou recraché, encore un peu d’attention : vous pourrez dire si le vin est long en bouche ou court, c’est à dire si ses saveurs et ses arômes s’évanouissent rapidement ou s’épanouissent longuement.

Même avec très peu d’expérience, vous pourrez évoquer quelles notes odorantes s’expriment entre l’arrière-gorge et le nez, quelle est la nature des tannins : s’ils sont doux au palais, soyeux et souples, et si votre sensation est agréable.

Chacun perçoit un vin selon sa propre sensibilité. Mais Il faut profiter des commentaires des autres et partager les nôtres pour enrichir notre univers olfactif et gustatif, étoffer notre connaissance du vin, afin que chaque dégustation devienne plus riche et plus intéressante.

Le coin du curieux

Contenances des bouteilles
· Fillette : 37.5 cl
· Bouteille : 75 cl
· Magnum : 1.5 L (2 bouteilles)
· Jéroboam : 3 L (4 bouteilles)
· Réhoboam : 4.5 L (6 bouteilles)
· Mathusalem : 6 L (8 bouteilles)
· Salmanazar : 9 L (12 bouteilles)
· Balthazar : 12 L (16 bouteilles)
· Nabuchodonosor : 15 L (20 bouteilles)
· Salomon : 18 L (24 bouteilles)
· Melchisédech : 30 L (40 bouteilles)
· Tonneau bordelais : 225 L / bourguignon : 228 L
· 1/2 Foudre : 300 L
· Foudre : 600 L

 

Santé

Règle de vie

Sécurité

Infos pratiques

Nous situer